La Genèse du Projet de Trading : Inné vs. Formé

Au milieu de l’année 1983, un différend majeur éclata entre deux figures emblématiques de la finance : le trader américain sur Futures, Richard Dennis, et son vieil ami, Bill Eckhardt. Le cœur du débat portait sur une question fondamentale : le talent de trader était-il inné ou pouvait-il être acquis par la formation ?

La Naissance de l’Expérience Recrutement et Formation Pour trancher cette question, Dennis et Eckhardt décidèrent d’entreprendre une expérience audacieuse. Ils lancèrent un appel à candidatures dans des publications financières de renom telles que Barron’s, le Wall Street Journal et le New York Times. Leur offre était simple : après une brève formation, les recrues se verraient confier des comptes de trading. Avec la notoriété de Dennis, ils reçurent plus de 1 000 candidatures, en interviewèrent 80 et en retinrent finalement 10. Le groupe s’élargit ensuite à 13 membres, dont 3 connaissances de Dennis.

Le Concept des “Turtles” Le groupe de traders en herbe fut baptisé les “Turtles” (tortues en français). Cette appellation faisait référence à l’analogie de Dennis, qui prévoyait d’élever des traders de la même manière que les Singapouriens élèvent des tortues, de façon méthodique et disciplinée.

Les Résultats Époustouflants Durant les deux semaines de formation à Chicago à la fin de 1983, les Turtles absorbèrent les principes du trading. En janvier, ils commencèrent à trader avec des comptes contenant entre 500 000 $ et 2 000 000 $. Les résultats furent stupéfiants. Au cours des quatre années suivantes, leur capital progressa de manière exponentielle à un taux annuel de 80 % grâce à des intérêts composés.

La Preuve que le Trading Peut Être Enseigné Dennis avait prouvé de manière éclatante que le trading pouvait être enseigné avec succès. En suivant un ensemble de règles simples, il avait transformé des individus, dont la plupart n’avaient aucune expérience préalable du trading, en traders performants. Cela mettait en lumière la réalité que le trading systématique n’était pas simplement un discours commercial, mais bien une possibilité concrète.

Les Principes Clés du Système

Le système enseigné aux Turtles était complet et englobait tous les aspects essentiels du trading. Voici les éléments clés qui composent un bon système de trading :

  1. Sélection du Marché
    • Choisir les marchés appropriés à trader pour éviter de rater les opportunités de tendance ou de trader des marchés peu liquides.
  2. Taille des Positions
    • Déterminer la taille des positions, un aspect crucial pour la gestion du capital et la diversification.
  3. Moment d’Entrée et de Sortie
    • Utiliser un système mécanique pour déterminer précisément le moment d’entrée et de sortie des trades.
  4. Gestion des Pertes et des Gains
    • Appliquer des règles strictes pour couper les pertes et laisser courir les gains.
  5. Tactique d’Exécution des Ordres
    • Définir des tactiques d’exécution pour minimiser les slippages, en particulier lors de positions importantes ou sur des marchés moins liquides.

Les Marchés Tradés par les Turtles

Les Turtles, sous la tutelle de Richard Dennis, se sont concentrés sur le trading de marchés à terme, également connus sous le nom de “commodities” à l’époque. Leur choix de trader ces marchés fut influencé par plusieurs facteurs cruciaux, notamment l’effet de levier inhérent aux contrats à terme et la nécessité de trader des marchés liquides pour éviter le slippage.

Les Marchés Futures Sélectionnés Les Turtles se sont spécialisés dans les marchés Futures les plus populaires aux États-Unis. Cela incluait une variété d’instruments financiers, de matières premières et de devises. Voici la liste des marchés qu’ils ont choisis :

  1. Marché à Terme de Chicago (Chicago Board of Trade)
  • 30 Year U.S Treasury Bond (Bons du trésor à 30 ans)
  • 10 Year U.S Treasury Bond (Bons du trésor à 10 ans)
  1. New York Coffee Cocoa and Sugar Exchange
  • Coffee
  • Cocoa
  • Sugar
  • Cotton
  1. Chicago Mercantile Exchange
  • Swiss Franc
  • Deutschmark
  • British Pound
  • French Franc
  • Japanese Yen
  • Canadian Dollar
  • S&P 500 Stock Index
  • EuroDollar
  • 90 Day US Treasury Bill
  1. Comex
  • Gold (Or)
  • Silver (Argent)
  • Copper (Cuivre)
  1. New York Mercantile Exchange
  • Crude Oil
  • Heating Oil
  • Unleaded Gas

Chaque Turtle avait la liberté de choisir s’il voulait trader un marché spécifique ou non, mais une fois cette décision prise, elle devait être suivie de manière cohérente.

La prise de positions des trutle traders

La Taille des Positions La taille des positions était un élément essentiel du système des Turtles. Ils utilisaient un algorithme sophistiqué pour déterminer la taille de chaque position. Cette taille était normalisée en fonction de la volatilité du marché de référence, ce qui signifie que chaque position évoluait de la même manière en termes de valeur en dollars, quelle que soit la volatilité du marché sur lequel elle était établie.

La Normalisation de la Volatilité Pour normaliser la volatilité, les Turtles utilisaient un concept appelé “N”, qui représentait la volatilité intrinsèque d’un marché donné. N était calculé en utilisant la moyenne exponentielle des TrueRange des 20 derniers jours, un indicateur technique également connu sous le nom d’Average True Range (ATR). Le TrueRange mesurait la variation maximale des prix sur deux jours de cotation, en prenant en compte le prix de clôture de la veille.

Ajustement de la Taille des Lots Les Turtles prenaient des positions par lots, et chaque lot était déterminé de manière à ce que N représente 1 % de la valeur du capital tradé. Ainsi, la taille du lot était calculée en fonction de la volatilité en dollars, garantissant une gestion prudente du capital et une répartition équilibrée des risques entre les différents marchés.

L’Importance de la Position

La diversification est essentielle pour limiter le risque en répartissant le capital sur différents instruments, c’est-à-dire les marchés. Les “Turtles” soulignaient l’importance de la diversification tout en maintenant une cohérence dans la taille des positions. Ils utilisaient la normalisation de volatilité pour atteindre cet objectif, permettant ainsi à chaque trade gagnant de compenser les pertes de manière équilibrée.

Cependant, la diversification peut poser un problème en termes de capital. Avec un capital de 1 million de dollars, comme celui utilisé par les Turtles, il est possible de diversifier sur de nombreux marchés. Mais avec un capital plus petit, comme 100 000 dollars, une diversification complète peut ne pas être réalisable.

Gestion des Lots

Les Turtles utilisaient la notion de lots pour déterminer la taille d’une position. Cette taille était ajustée en fonction de la volatilité intrinsèque du marché, ce qui prenait en compte non seulement le risque de la position individuelle mais aussi le risque global du portefeuille. Ils établissaient donc un nombre maximum de lots en portefeuille à un moment donné pour limiter les pertes, notamment pendant les périodes de DrawDown prolongées ou lorsque la volatilité augmentait de manière exceptionnelle.

Voici les limites de lots dans le portefeuille à un instant donné :

Niveau

Type

Nombre Maximum de Lots

1

1 seul Marché

4 Lots

2

Marchés étroitement corrélés

6 Lots

3

Marchés légèrement corrélés

10 Lots

4

Une seule direction – Long ou Short

12 Lots

Les Entrées des Turtle Traders

Contrairement à ce que pensent de nombreux traders, l’entrée n’était pas l’élément le plus complexe du système des Turtles. Ils utilisaient une méthode de “Channel Breakout” basée sur les enseignements de Richard Donchian. Ils avaient deux systèmes de “Channel Breakout” différents, appelés System 1 et System 2.

Système 1 : Basé sur le franchissement du plus haut/bas des 20 derniers jours. Système 2 : Basé sur le franchissement du plus haut/bas des 55 derniers jours.

Chaque Turtle avait la liberté d’allouer son capital à l’un ou l’autre des systèmes ou d’utiliser un pourcentage de mix entre les deux.

Channel Breakout

Un “Channel Breakout” se produit lorsque le prix en cours franchit le prix le plus haut (ou plus bas) sur une période donnée. Les Turtles utilisaient un “Channel Breakout” en séance, ce qui signifie qu’ils entraient en position dès que le prix en séance dépassait le plus haut/plus bas des 20 ou 55 derniers jours. Même en cas de gap à l’ouverture, ils entraient en position si le prix d’ouverture était au-dessus (en dessous) du plus haut (plus bas) des 20 ou 55 derniers jours.

Les Entrées du Système 1

Pour le Système 1, un seul tick de franchissement suffisait pour entrer en position. Par exemple, si le plus haut du S&P 500 sur les 20 derniers jours était à 1225, un ordre serait positionné à 1225,1 pour acheter un lot. L’ordre du Système 1 n’était pas placé si le dernier trade sur ce marché avait généré un profit. Une position était considérée perdante si le prix du marché après l’entrée en position se retournait de 2N contre la direction du trade précédent.

Les Entrées du Système 2

Pour le Système 2, les Turtles entraient en position longue dès que le prix franchissait, d’un seul tick, le plus haut des 55 derniers jours. En revanche, ils entraient en position courte dès que le prix franchissait, d’un seul tick, le canal baissier des 55 derniers jours. Tous les trades générés par le Système 2 étaient pris, quelle que soit la performance du trade précédent.

Pyramidage

Les Turtles ajoutaient un lot supplémentaire à chaque trade lorsque celui-ci progressait de ½ N par rapport au prix d’entrée. Ceci se poursuivait jusqu’à atteindre le nombre maximum de lots autorisés. Cette approche de pyramidage permettait de capitaliser sur des tendances fortes tout en contrôlant le risque.

Exemples de Pyramidage :

Or – Gold

  • N = 2,5
  • Canal haussier 55 jours = 310
  • Premier lot ajouté (entrée en position) : 310
  • Deuxième lot : 310 + ½ x 2,5 = 311,25
  • Troisième lot : 311,25 + ½ x 2,5 = 312,5
  • Quatrième lot : 312,5 + ½ x 2,5 = 313,75

Crude Oil

  • N = 1,2
  • Canal haussier 55 jours = 28,3
  • Premier lot ajouté (entrée en position) : 28,3
  • Deuxième lot : 28,3 + ½ x 1,2 = 28,9
  • Troisième lot : 28,3 + ½ x 1,2 = 29,5
  • Quatrième lot : 28,3 + ½ x 1,2 = 30,1

Régularité dans les stratégies de trading des “Turtles”

Importance de la régularité

L’objectif des “Turtles” était de suivre rigoureusement les règles de leur système de trading, en veillant à entrer en position dès qu’un signal était généré. C’était crucial, car la majorité des bénéfices annuels pouvaient découler de seulement quelques transactions très lucratives. Par exemple, deux ou trois gros gains pouvaient constituer la majeure partie des bénéfices pour une année donnée. Ainsi, le non-respect d’un signal d’entrée pouvait sérieusement affecter la rentabilité globale du système pour l’année.

Conséquences du non-respect des règles

Il est intéressant de noter que les traders “Turtles” qui obtenaient les meilleures performances étaient ceux qui suivaient les règles de manière disciplinée. À l’inverse, ceux qui ne suivaient pas les règles avec régularité affichaient de mauvaises performances, et certains ont même été exclus du programme “Turtles”. Cette constatation souligne l’importance cruciale de la discipline dans le trading.

Application de la règle des 20/80

La fameuse règle des 20/80, qui stipule que 80% des trades entraîneront des pertes ou des gains très faibles, tandis que 20% des trades généreront 80% des profits annuels, s’applique également aux systèmes de trading, en particulier à ceux basés sur les tendances, comme celui des “Turtles”. Par conséquent, il est essentiel de s’assurer que vous êtes prêt à exécuter un signal chaque fois qu’il se présente. Ne pas le faire peut entraîner le risque de n’entrer que sur des signaux perdants, ce qui nuit à la performance globale.

Importance des stops de protection

Il existe une expression en trading qui dit : “Il y a des traders vieux ; il y a des traders audacieux ; mais il n’y a pas de traders audacieux.” Cela signifie essentiellement que les traders qui ne utilisent pas de stops de protection finissent par perdre tout leur capital.

L’absence de stops de protection peut laisser de petites pertes se transformer en pertes colossales, comme l’a illustré l’exemple de la banque Barings. Pour couper ses pertes efficacement, il est essentiel de déterminer à l’avance le prix auquel vous sortirez d’une transaction si elle tourne mal. C’est une règle immuable qui garantit votre survie à long terme en trading.

Mise en place des stops de protection

Placement des stops chez les “Turtles”

Les “Turtles” avaient une particularité : bien qu’ils connaissaient le niveau de leur stop, ils ne le plaçaient pas directement chez leur courtier. En raison de la taille significative de leurs positions, ils craignaient de révéler leurs intentions en plaçant des ordres de stop chez le courtier. Cependant, ils savaient toujours exactement à quel prix ils sortiraient de la transaction si le marché atteignait leur niveau de stop. Cela leur permettait de sortir soit à tout prix (ordre à prix marché) soit à un prix limité. Ils ne négociaient jamais ce stop et le suivaient rigoureusement.

Recommandations pour les traders individuels

Pour les traders individuels, il est généralement plus sûr de placer des ordres de stop directement chez leur courtier. Cela garantit l’exécution en cas de besoin et évite d’oublier de passer l’ordre en cas d’absence. De plus, il est recommandé d’utiliser un ordre à seuil de déclenchement pour un stop de protection, ce qui offre une meilleure sécurité d’exécution par rapport à un ordre à prix limite.

Détermination des niveaux de stop

Les “Turtles” avaient une approche méthodique pour définir les niveaux de stop afin de limiter les risques de leurs positions. Aucune position ne pouvait perdre plus de 2% de leur capital. Sachant que 1 N représentait 1% du capital, un stop de protection correspondait à une variation de 2xN du prix. Par conséquent, pour une position longue, le stop était placé 2xN en dessous du prix d’entrée, et pour une position courte, il était situé 2xN au-dessus du prix d’entrée.

Pyramidage et niveaux de stop

Pour minimiser davantage le risque d’une position, le stop était déplacé chaque fois que la position était pyramidée, c’est-à-dire lorsque de nouveaux contrats étaient ajoutés à la position existante. Dans la plupart des cas, le stop était positionné à 2xN du prix d’achat ou de vente du dernier lot, sauf en cas de gaps ou de volatilité extrême.

Un autre aspect essentiel de la gestion des stops chez les “Turtles” était la prise en compte de la volatilité spécifique à chaque marché. Les marchés ont des niveaux de volatilité différents, et un stop fixe peut ne pas convenir à tous. Les “Turtles” ajustaient donc leurs stops en fonction de la volatilité intrinsèque du marché sur lequel ils opéraient. Par exemple, un marché très volatil pouvait nécessiter un stop plus large pour éviter d’être stoppé prématurément.

Exemple de niveaux de stop pour différents marchés

Marché

Niveau de Volatilité

Stop de Protection (en %)

Marché A

Faible

1.5%

Marché B

Moyen

2.0%

Marché C

Élevé

2.5%

Marché D

Très élevé

3.0%

Flexibilité des stops

La flexibilité dans la détermination des niveaux de stop en fonction de la volatilité était un élément clé de la stratégie des “Turtles”. Cela leur permettait de s’adapter aux conditions changeantes des marchés et d’optimiser la gestion des risques.

Sorties stratégiques chez les “Turtles”

Attente de conditions de sortie favorables

Les “Turtles” étaient connus pour leur patience lorsqu’il s’agissait de sortir d’une position. Contrairement à de nombreux traders impatients qui prennent des bénéfices trop tôt, les “Turtles” attendaient que les conditions de sortie soient réunies.

Psychologie du trading

Le style de trading des “Turtles” mettait en évidence la psychologie du trading. Il n’était pas rare que leurs positions affichent initialement des gains substantiels, puis voient ces gains diminuer à mesure que la tendance évoluait. Cette situation exigeait une forte discipline pour éviter de céder à la panique et de sortir prématurément de la position. En respectant les règles strictes, les “Turtles” pouvaient gérer ces situations sans émotion.

Sorties partielles et suivi des tendances

Lorsqu’une tendance se développait, les “Turtles” avaient une stratégie de sortie partielle. Cela signifie qu’ils prenaient des bénéfices sur une partie de leur position lorsque certaines conditions étaient remplies, tout en maintenant le reste de la position pour profiter d’une tendance potentiellement plus importante. Cette approche leur permettait de verrouiller des bénéfices tout en restant exposés à des gains potentiels supplémentaires.

Sortie en cas de signe de retournement

Si des signes de retournement de tendance étaient détectés, les “Turtles” sortaient de leur position pour éviter de subir des pertes plus importantes. Cette gestion active des sorties contribuait à protéger leur capital et à préserver les gains accumulés.

Signaux d’entrée multiples et simultanés

Gestion des signaux multiples

Une caractéristique notable du système de trading des “Turtles” était la gestion de signaux d’entrée multiples et simultanés. Les “Turtles” pouvaient recevoir des signaux d’achat pour plusieurs marchés en même temps. Au lieu de simplement entrer dans tous les marchés, ils choisissaient les marchés les plus forts pour acheter et les marchés les plus faibles pour vendre. Cette approche basée sur la force relative visait à maximiser les chances de succès.

Diversification et gestion des risques

La gestion des signaux multiples leur permettait également de diversifier leur portefeuille. En se positionnant sur divers marchés, ils réduisaient leur risque global, car une perte potentielle sur un marché pouvait être compensée par des gains sur d’autres marchés.

Expiration des contrats et basculement (rollover)

Surveillance des dates d’échéance

Les “Turtles” opéraient principalement sur les marchés à terme, où les contrats expirent à des dates spécifiques. Ils étaient très attentifs aux dates d’échéance et s’assuraient de passer de l’ancien contrat au nouveau lorsque cela était nécessaire pour éviter l’expiration. Ne pas basculer à temps pouvait entraîner des problèmes liés à la liquidation forcée des contrats, ce qui pouvait entraîner des pertes imprévues.

Gestion des transitions

Lorsque les “Turtles” basculaient d’un contrat à terme à un autre, ils suivaient un processus méthodique pour assurer une transition en douceur. Cela incluait le calcul de la différence de prix entre les contrats, l’ajustement des stops en conséquence, et la gestion des coûts de roulement.

 Règles de prise de position

Utilisation d’ordres à prix limité

Les “Turtles” utilisaient principalement des ordres à prix limité pour entrer en position. Cela leur permettait de spécifier un prix d’entrée précis et d’éviter d’obtenir des prix d’exécution moins favorables en utilisant des ordres à prix marché. L’utilisation d’ordres à prix limité faisait partie de leur approche disciplinée du trading.

Éviter le slippage

En utilisant des ordres à prix limité, les “Turtles” cherchaient à minimiser le slippage, c’est-à-dire la différence entre le prix souhaité et le prix réel d’exécution. Cela garantissait une exécution plus précise de leurs transactions.

Conclusion

Les principes de trading des “Turtles” mettent en évidence l’importance de la discipline, de la gestion des risques et de la patience dans le trading. En suivant un système de trading méthodique, en utilisant des stops de protection efficaces et en prenant des décisions basées sur des signaux clairs, les “Turtles” ont réussi à générer des rendements solides. Ces principes peuvent servir de base solide pour tout trader cherchant à améliorer ses performances sur les marchés financiers.